Un portrait de timide au siècle de Louis XIV

Le moraliste La Bruyère (1645-1696) est connu pour son oeuvre les Caractères, succession de maximes mais aussi de portraits souvent d’une grande finesse psychologique. Parmi ceux-ci, celui de Phédon :

« Il a avec de l’esprit l’air d’un stupide …
Il oublie de dire ce qu’il sait, ou de parler d’événements qui lui sont connus ; et s’il le fait quelquefois, il s’en tire mal, il croit peser à ceux à qui il parle …
Il marche les yeux baissés, et il n’ose les lever sur ceux qui passent …
Il se retire si on le regarde : il n’occupe point de lieu, il ne tient point de place ; il va les épaules serrées, le chapeau abaissé sur les yeux pour n’être point vu …
Si on le prie de s’asseoir, il se met à peine sur le bord d’un siège, il parle bas dans la conversation et il articule mal …
Il n’ouvre la bouche que pour répondre … »

  • Oui
    Non
  • Oui
    Non
  • Oui
    Non
  • Oui
    Non
  • Oui
    Non
  • Oui
    Non